Présentation

  • Du côté de chez Nous....
  • : Sur ce blog de généalogie, vous pourrez découvrir l'histoire de nos ascendants ainsi que les lieux où ils ont vécu, les professions qu'ils ont exercées, les traditions qu'ils ont suivies et bien d'autres rubriques les concernant.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 16/04/2006

ALMANACH D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Derniers Commentaires

Recherche

Recommander

Lundi 29 avril 2013 1 29 /04 /Avr /2013 08:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

blason
    D’or au pairle d’azur, au chef parti : au premier d’azur semé de fleurs de lys d’or et à la bordure componée d’argent et de gueules, au second bandé d’or et d’azur de six pièces et à la bordure de gueules 
 
    Le blason se compose d'une partie des armoiries de la Bourgogne alors que la partie inférieure représente l'initiale du département.

 

 

 

 

 

 Nous sommes Icaunais par adoption. Nous nous sommes installés dans ce département en 2002, et depuis nous l'avons adopté. Aucun ancêtre proche n'y est originaire et pourtant nous nous y sentons chez nous. 

 imagesCAPQTWNF

Le département de l'Yonne tire son nom de sa principale rivière, qui le traverse du sud au nord. Ses limites sont au nord, le département de la Seine-et-Marne, à l'est, ceux de l'Aube et de la Côte-d'Or, au sud, celui de la Nièvre et à l'ouest, celui du Loiret.

 

 

Histoire du département

 

L'Yonne a été peuplée très tôt par l'homme. On trouve les traces les plus anciennes d'un habitat humain dans les grottes préhistoriques d'Arcy-sur-Cure, les fouilles entreprises par le marquis de Vibraye au 19ème siècle ont permis d'y découvrir un mandibule et un maxilaire appartenant à un néandertalien qui aurait vécu sur les bords de la Cure entre 80000 et 35000 avant J.-C.  

 

 

  Le mésolithique

 

  A l'ère du mésolithique, les cueilleurs-chasseurs ont été remplacés par les cultivateurs-éleveurs venant du Danube.  

Des populations stables et organisées viendront s'abriter sur les terre fertiles de Charmoy, Villeneuve-la-Guyard, Chaumont, Vinneuf, Passy...

 

 

Âge du bronze et âge de fer

 

Ne recelant pas de gisements de cuivre et d'étain, l'Yonne passera l'âge du bronze en important les objets nécessaires et décoratifs. Au musée de Sens, le trésor de Villethierry est exposé, on y découvre une poterie pleine de bijoux bracelets, bagues, épingles et broches à vêtements)  

A l'âge du fer, "une route de l'étain" traversait probablement le département, ce qui explique la découverte de nombreux objets importés. Elle partait de l'Italie pour aller vers l'Atlantique.

 

 

L'époque romaine

 

Les Romains trouvèrent la contrée habitée par les Senones, peuple puissant de la confédération gauloise ; leur capitale était Agedincum, son nom actuel, Sens. Il développèrent, entre autres, un réseau de voies de communication dont la "voie agrippa" qui reliait Lyon à Boulogne-sur-Mer par Avallon et Auxerre, la "voie romaine" d'Auxerre à Sens.  

Aqueduc, thermes, amphithéâtre, forum et luxueuses maisons chauffées à air chaud ont été découvertes récemment constituant une réelle métropole à Sens.

A la suite de la venue d'envahisseurs (Bagaudes, Francs), des remparts vont s'élever  autour de ces infrastructures romaines, pour se protéger d'autres envahisseurs.

 

 

La christianisation

 

L'Yonne s'est christianisée vers le 3ème siècle avec l'évangélisation de Sens par saint Savinien et par les évêques qui se succèdent à Auxerre dont saint Pélerin, saint Amâtre, saint Germain...

De la fin du 5ème à la fin du 6ème siècle, une quarantaine d'églises seront répertoriées dans l'Auxerrois puis apparaîtront de nombreux monastères (Sainte-Colombe, Saint-Germain).

A l'époque carolingienne, les évêchés tombent sous le pouvoir royal et profitent donc de l'appui des monarques.

A la suite de la bataille de Fontenoy-en-Puisaye, le 25 juin 841, le traité de Verdun partagera le territoire en nations franque et germanique. Cette sanglante bataille opposa les  trois petits-fils de Charlemagne après la mort de leur père Louis le Pieux en 840.

 

La féodalité

 

Auxerre, Avallon et Vézelay ont été ravagés par divers invasions normandes. Ce qui balaya la dynastie carolingienne.

Le territoire est morcelé par différents seigneurs féodaux.

Sens est intégré dans les domaines royaux capétiens et devient un centre religieux important.

Les évêchés d'Auxerre, Chartres, Orléans, Nevers, Maux, Troyes et Paris entre autres dépendent de l'archevêque de Sens.

 C'est l'épanouissement de l'architecture gothique en effet, cette époque voit la construction de la cathédrale de Sens qui serait la première, la cathédrale Saint-Etienne d'Auxerre,  la Madeleine de Vézelay et tant d'autres.

En 1147; le roi Louis VII charge Bernard de Clairvaux de prêcher la 2ème croisade à Vézelay.

A partir de 1120, c'est de cette même ville que déferla une épidémie d'insurrections de la population des villes contre l'autorité des moines qui exigeaient de plus en plus de taxes. Cette épidémie atteindra Sens, Villeneuve-sur-Yonne, Tonnerre et Auxerre.

 

 

La guerre de cent ans et le duché de Bourgogne

 

Les 14ème et 15ème siècle furent très difficiles pour les différents pays de l'Yonne : ravage de la peste, mortalité importante, désertification des campagnes déjà...

 

Après les désastre de la guerre de cent ans, une période de reconstruction commence, avec l'apparition de nombreuses demeures pour l'aristocratie placée au centre de l'exploitation agricole. Le goût italien ayant pénétré en France, grâce aux guerres d'Italie, un nouveau style d'architecture apparaît alors, ce sera la Renaissance.

Cette époque, incarnée à Auxerre par l'évêque Jacques Amyot, vit la construction de châteaux tels que celui d'Ancy-le-Franc, Tanlay, Saint-Fargeau, Maulnes et l'embellissement des églises (choeur de la cathédrale d'Auxerre).

Mais les guerres de religion entre protestants et catholiques amenèrent aussi leur cortège de ruines et de pillage.

La déchristianisation du département tire ses origines sans doute de ces querelles, auxquelles s'est ajoutée l'action révolutionnaire.

 

En 1790, le département de l'Yonne fut créé, il est composé de morceaux de Bourgogne, de Champagn et d'Ile-de-France. Cette période de relative prospérité favorisa le développement du commerce, notamment par les voies d'eau. L'Yonne en effet servait pour convoyer à Paris le bois de chauffage et de construction du Morvan, les vins de l'Auxerrois, de Chablis, du Tonnerrois et de l'Avallonnais, ainsi que des marchandises provenant du Midi.

 

Le retour à l'Empire lors des Cent Jours fut perçu comme un renouveau de la Révolution. La rencontre du maréchal Ney et de Napoléon, le 18 mars 1818 à la préfecture d'Auxerre fut décisive puisque le maréchal se rallia à l'empereur.

Sous le Second Empire, le développement des moyens de transport (chemin de fer, canaux, routes) n'empêcha pas un exode rural (crise du secteur agricole), accéléré  par l'épidémie du phylloxéra qui détruisit 20000 hectares de vigne, la principale culture du département.

 

L'Yonne est composée de six "pays" : yonne.jpg

Pays de l'Auxerrois

Pays de l'Avalonnais

 

Pays du Jovinien

Le jovinien est le plus petit pays de l'Yonne.

Il est composé de trois cantons articulés autour de la ville de Joigny

 

Pays de la Puisaye-Forterre

Pays du Sénonais et pays d'Othe

Pays du Tonnerrois et vallée de l'Armançon

 

 

Par Fanny - Publié dans : CHALLENGE GENEALOGIQUE - Communauté : Un petit coin de France
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés