Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ephéméride

<iframe width="320" height="460" src="http://www.france-pittoresque.com/spip.php?page=ephemeride" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Publié par Françoise

D'où sommes nous ? En remontant l'ascendance de ma petite-fille jusqu'à 1550, nous découvrons des ancêtres éparpillés dans une grande partie de l'hexagone.     

 

 

carte-france-region

 

 

 A l'ouest

  • Basse-Normandie : Calvados, Manche, Orne    
  • Pays de Loire : Mayenne, Sarthe    

 

A l'est

  • Champagne-Ardenne  : Franche-Comté, Haute-Marne, Haute-Saône

 

Au centre   

  • Centre : Loir-et-Cher, Indre-et-Loire, Indre
  • Limousin : Haute-Vienne   
  • Auvergne : Haute-Loire



Au Sud-Est

 

Maintenant, si je considère les origines de tous les collatéraux étudiés, je peux ajouter deux autres régions, l'Alsace et la Bretagne.

 

J'ai découvert aussi qu'un de mes ancêtres, André Costard, était le fils d'un petit seigneurempire carolingien local de Montmartin-en-Graignes en Normandie, lui-même rattaché à des familles plus importantes tellement importantes que Charlemagne entre autres serait mon ancêtre...

En poussant l'ascendance je suis remontée jusqu'à Pharamond, chef des francs saliens de 420 à 428, date de sa mort.

 

Jean-Louis Beaucarnot écrit sur son site :

"Un Français sur 10 descend de saint Louis et 9 sur 10 de Charlemagne

{C}{C}

Compte tenu de notre nombre astronomique d'ancêtres, voulant que nous ayons tous quelque 16000 milliards d’ancêtres contemporains de Charlemagne, on peut conclure qu’un Français sur dix descend de saint Louis et neuf sur dix de Charlemagne, ce qui revient en fait à dire que nous devons descendre de quasiment tous les couples féconds contemporains du grand Empereur d’Occident.

 

  Remonter jusqu’à Ramsès II, jusqu’à Zeus et jusqu’à Adam

Cela vous fait sourire, et pourtant, c’est possible !

Il faut simplement avoir d’abord établi que l’on descend de saint-Louis, d'Hugues-Capet ou de Charlemagne. Ensuite, ce sera le « toboggan » en direction des familles de l’Antiquité.

La porte vous en sera généralement ouverte par le couple de l’Empereur Louis III (arrière arrière arrière petit-fils de Charlemagne) et de sa femme la princesse Anne d’Orient, fille de l’empereur byzantin Léon VI, qui avait lui-même pour grand-mère une descendante des rois d’Anatolie et descendait, par le jeu des alliances entre famille souveraines :

  • des rois d’Arménie,
{C}{C}
  • des rois de Syrie,
  • des rois de Perse, avec Xerxes, à la 50ème génération,
  • des pharaons d’Egypte, avec Ramsès II, né vers – 1260, à la 78 ème génération, soit en moyenne la 114ème pour un homme du XXIe siècle.

De la même façon, des généalogies, plus mythologiques, font descendre Charlemagne des rois de Troie, et donc de Priam, que l’on disait petit-fils de Zeus ! Comme aussi des rois d’Israël, via le roi David, d’où une généalogie remontant jusqu’à… Adam, à la 101ème génération…

De Charlemagne, passer son père, Pépin-le-Bref, fils de Pépin de Herstall, petit-fils de saint Arnold, fils de Wambert, arrière petit-fils de Pharamond. Au-delà de Pharamond, on aurait, à la 63e génération, Priam, roi de Troie, arrière arrière arrière petit-fils d'Erichthonias, lequel aurait été :

  • par sa mère Batieia, l’arrière petit-fils de la nymphe Idea, fille de Zeus,
  • par son père, l’arrière arrière petit-fils de Jacob-Israël, lui-même fils d’Isaac, fils d’Abraham, descendant direct, à la 10ème génération de Noé et à la 19ème d’Adam.
    Soit entre vous et le père Adam, quelque 150 générations…"

 

Commenter cet article