Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ephéméride

<iframe width="320" height="460" src="http://www.france-pittoresque.com/spip.php?page=ephemeride" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Publié par Françoise

Les vacances sont finies !

 

 

Charlemagne-et-ses-ecoliers.png

 

 

Demain c'est la rentrée des classes, Manon entre au CP, ses parents eux, commencent aujourd'hui, sa maman au collège de Gevrey-Chambertin, son papa à Chenôve.

 

 

 

 

 

Vous vous souvenez de la chanson ?

 "Qui a eu cette idée folle, un jour d'inventer l'école ?

C'est ce, sacré Charlemagne, sacré Charlemagne...."

 

Mais Charlemagne a-t-il inventé l'école ? Et bien non !

 

L'école est aussi ancienne que l'écriture elle-même et personne ne peut revendiquer l'invention de l'école. Elle existe depuis l'apparition de l'écriture, vers le 4ème millénaire avant Jésus Christ en Mésopotamie et en Egypte.

La transmission du savoir existait déjà à l'époque des pharaons, de la Grèce Antique ou de l'Empire romain.

 

Mais les invasions barbares du 4ème et 6ème siècle après Jésus Christ furent un véritable frein à l'enseignement. Les souverains qui se succédèrent à la tête des royaumes barbares ne s'intéressèrent guère à la culture ou l'éducation.

 

En 768 après Jésus Christ, Pépin III mourut, ce fut alors son fils Charlemagne qui prit le pouvoir. Pendant ses 44 ans de règne, ce dernier étendit les frontières du royaume avec autorité, il imposa le christianisme aux derniers peuples païens d'Europe.

 

Tout en étant un très bon guerrier, il fut aussi un roi administrateur, législateur et protecteur des lettres. (Il apprit lui-même la grammaire, la rhétorique, la dialectique et l'astronomie).

 

Afin de mettre l'enseignement à la portée de tous, il décida que chaque cathédrale et chaque monastère aurait une double école, intérieure et extérieure.

La première réservée aux clercs et aux moines alors que la seconde était ouverte gratuitement à tout le monde. On y enseignait la foi, les prières, les psaumes, le chant la grammaire, la lecture et l'écriture.

 

Il ouvrit dans son palais l'école palatine qui était en principe réservée aux enfants des seigneurs mais Charlemagne accepta des enfants d'humble condition.

 

Une anecdote connue nous le confirme : le roi donna un examen aux élèves, ceux sans fortune avaient bien étudié et répondirent parfaitement alors que les fils des seigneurs échouèrent. Charlemagne les réprimanda Plusieurs devinrent ainsi évêques, abbés ou ministres du roi.

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article