Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ephéméride

<iframe width="320" height="460" src="http://www.france-pittoresque.com/spip.php?page=ephemeride" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Publié par Francoise

                                                                                                                           "Juin fait pousser le lin et Juillet le rend fin"



J'ai fait connaissance avec mes ancêtres charentais en découvrant Françoise FRIQUET, sosa 121 de ma généalogie. Elle est née le 22 juin 1803 à Saint-Martin-du-Clocher, au village de Lombonnière et je ne suis pas encore sortie de cette commune.

 

 

 

  

Habitats et Métiers

 La diversité des paysages et de la mise en valeur explique l'existence d'un habitat très contrasté, fortement marqué par la prospérité du vignoble jusqu'à la crise du phylloxéra. Toutefois, l'implantation de la ferme à cour fermée se retrouve sur les deux tiers du département. En Charente limousine, les bâtiments moins élevé, aux longues toitures, se dispersent dans un périmètre indécis.
Par sa position, la Charente appartient à une région de transition entre l'habitat dispersé et l'habitat groupé. L'Ouest du Ruffecois présente encore un habitat groupé comme en Saintonge céréalière ; le Sud-Charente et le Confolentais égrènent leurs maisons rurales sur les versants exposés au midi. L'habitat semi-dispersé couvre la majeure partie du département. Cette existence ancienne, puisque 83 % des maisons datent d'avant 1914, se trouve modifiée aujourd'hui par l'introduction d'édifices modernes construits avec des matériaux moins personnalisés.
Les petites villes, isolées au milieu de campagnes dépeuplées, tentent de maintenir quelques activités commerciales, artisanales et administratives. Seules, Ruffec, Confolens, Rouillac, Barbezieux et Châteauneuf s'animent lors des marchés agricoles et tentent de s'industrialiser. Les Charentais se regroupent progressivement le long de la diagonale industrielle et commerciale formée par la Charente et l'axe routier de la nationale 141. Au centre, Angoulême bénéficie d'une situation favorable pour orienter l'économie charentaise. A l'étroit, sur son éperon calcaire, la cité déborde sur les plateaux et les vallées de la périphérie ; elle est devenue une des plus grandes agglomération du Centre-Ouest en dépassant 100 000 habitants. Elle attire en partie les ruraux à la recherche d'un emploi.

Saint-Martin du Clocher

 

Commenter cet article

Cathy 01/02/2016 09:48

Intéressantes découvertes en effet, c est un plaisir de vous lire

Françoise 06/02/2016 16:12

Merci pour votre commentaire, j'espère que vous trouverez toujours autant d'intérêt à me lire.