Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Françoise

Un premier royaume de Bourgogne, la Burgondie, fut créé par le peuple burgonde après son installation sur les bords du lac Léman, en Sapaudie, au Ve siècle. Son souverain le plus glorieux, Gondebaud, gouverna alors un territoire qui s'étend de Langres à Marseille et du Rhin à la Loire.

Pendant les six siècles qui suivent l'installation de ce peuple, les remous de l’histoire font naître successivement différentes entités géopolitiques aux limites territoriales toujours changeantes qui prennent le nom de Bourgogne. Le traité de Verdun de 843 divise la Bourgogne en deux grandes entités territoriales : une Bourgogne franque à l'ouest (futur duché, dont l'actuelle région Bourgogne est issue), et une Bourgogne impériale à l'est dans laquelle se trouve notamment la future franche comté de Bourgogne ou Franch-Comté.

 

Le nom de Bourgogne (Burgundia) a été donné à trois royaumes, à un duché féodal, à un bourgogn.gifcercle de l'empire germanique, à une ancienne province et aujourd'hui à une région française. L'ancienne province était bornée au Nord par la Champagne , à l'Est par la Franche-Comté, à l'Ouest par le Bourbonnais et le Nivernais, au Sud par le Lyonnais et au Sud-Est par la Savoie.

 

Elle se divisait en duché de Bourgogne, comprenant 5 parties : le Dijonnais, le Châlonnais, l'Autunois, l'Auxois et le pays de la Montagne ; et en 4 comtés : Charolais, Mâcon, Auxerre et Bar-sur-Seine ; elle avait pour capitale générale Dijon.

 

Le duché de Bourgogne (Borgogne en francoprovençal) est fondé en 880 à partir du royaume de Bourgogne, par les rois carolingiens Louis III et Carloman II et les membres princiers de leur famille qui se partagent l'Empire carolingien de Charlemagne dont ils ont hérité. Ils féodalisent tous les royaumes carolingiens de France en duchés et comptés vassaux des rois de France.

Richard II de Bourgogne (dit Richard le Justicier) est nommé marquis puis premier duc de Bourgogne et un des six pairs laïcs primitifs de France par son suzerain le roi Louis III.

 

Vers 933, sous le règne de Rodolphe II, roi de Bourgogne transjurane, le royaume de Bourgogne et le royaume d'Arles s'unissent. Le royaume ainsi formé prend le nom de « royaume de Bourgogne et d'Arles », et se place sous la suzeraineté des souverains germaniques.

 

Le duc de Bourgogne est lui-même suzerain des comtés suivants :

 

 Comté de Chalon, comté de Charolais, comté de Mâcon, comté d'Autun, comté de Nevers, comté d'Avallon, comté de Sancerre, comté de Tonnerre, comté de Senlis, comté d'Auxerre, comté de Sens, comté de Troyes, comté d'Auxonne, comté de Bourgogne (Franche-Comté actuelle) comté de Montbéliard, comté de Bar...

  • Et autres comtés, seigneuries, et acquisitions par mariages, héritages ou par guerres.
  • 

Liste des ducs

  

Les Bosonides

  • 880-921 : Richard le Justicier, chef indiscuté des comtes de toute la région bourguignonne. Titré marquis (titre que reconnaissait le roi), ou duc (titre que lui donnait les peuples).
  • 921-923 : Raoul Ier, fils du précédent. En 923, il devient roi de France et cède le duché à son frère Hugues.
  • 923-952 : Hugues le Noir, frère du précédent.
  • 936 : Hugues le Grand, entreprend la conquête de la Bourgogne et se fait reconnaître par le roi Louis IV dit d'Outremer le titre de duc de Bourgogne. Hugues le Noir se maintient en Autunois et garde Beaune et Nevers dans sa fidélité. À sa mort (952), ses possessions sont partagées entre ses deux gendres :
    • Liétaud, devient comte de Mâcon et d'Outre-Saône,
    • Gilbert de Chalon, unit l'Autunois à ses propres comtés

L'un et l'autre portent le titre de « comes praecipuus Burgondiae », (comte principal des Bourguignons). Le titre ducal reste à Hugues le Grand.

  

Les Robertiens(Capétiens)

  •  956-965 : Otton, fils d'Hugues le Grand, marié à Liegearde de Chalon, fille héritière de Gilbert de Chalon.
  • 965-1002 : Henri Ier le Grand ou Eudes-Henri, frère du précédent, élu par les comtes du duché de Bourgogne.
  • 1002-1004 : Otte-Guillaume, comte palatin de Bourgogne, beau-fils du précédent.

Les Capétiens directs

 

  • 1004-1016 : Robert II, roi de France, neveu d'Otton et d'Henri Ier. .
  • 1016-1031 : Henri II de Bourgogne, fils du roi Robert II, qui devint lui-même roi
    de France en 1031 sous le nom  Henri Ier, et laissa en 1032 le duché de Bourgogne à son frère Robert, à défaut du trône
  • 1032-1076 : Robert Ier le Vieux, fils de Robert II et frère du duc précédent devenu roi.
  • 1076-1079 : Hugues Ier, petit-fils du précédent.
  • 1079-1102 : Eudes Ier Borrel, frère du précédent.
  • 1102-1143 : Hugues II le Pacifique, fils du précédent.
  • 1143-1162 : Eudes II, fils du précédent.
  • 1162-1192 : Hugues III, fils du précédent.
  • 1192-1218 : Eudes III, fils du précédent.
  • 1218-1272 : Hugues IV, fils du précédent.
  • 1272-1306 : Robert II, fils du précédent.
  • 1306-1315 : Hugues V, fils du précédent.
  • 1315-1349 : Eudes IV, frère du précédent.
  • 1349-1361 : Philippe Ier de Rouvres, petit-fils du précédent

Maison de Valois (Capétiens)

 

Avec Philippe Ier de Rouvres s'éteint la première Maison capétienne de Bourgogne et le duché cesse d'être un apanage. Il fait retour au domaine royal dont il avait été distrait à l'origine. Trois ans plus tard, le roi de France Jean II le Bon crée donc un nouvel apanage ducal bourguignon pour son fils préféré, Philippe le Hardi.

  • 1361-1364 : Jean II le Bon, roi de France, beau-père de Philippe de Rouvres et neveu d'Eudes IV. Philippe de Rouvres étant mort sans fils, il récupère le duché, écartant de la succession Charles le Mauvais, roi de Navarre (autre petit-neveu d'Eudes IV). Ceci est une facilité de langage actuelle qui ne recouvre aucune réalité juridique puisque le droit féodal donne tout pouvoir au roi quand une Maison apanagiste s'éteint. Mais les États de Bourgogne refusant le retour de la Bourgogne ducale au domaine royal, Jean II le Bon fut duc à titre personnel en même temps que roi de France (alors qu'il est prisonnier en Angleterre) et finit par le donner en apanage à son quatrième fils.
  • 1364-1404 : Philippe II le Hardi, fils du précédent (c'est-à-dire du roi Jean II le Bon)
  • 1404-1419 : Jean sans Peur, fils du précédent
  • 1419-1467 : Philippe III le Bon, fils du précédent
  • 1467-1477 : Charles le Téméraire, fils du précédent
  • 

Après 1477

 

Après la mort de Charles le Téméraire, Louis XI s'empare du duché et le rattache à la Couronne à l'extinction de la Maison apanagiste. Le titre de duc de Bourgogne est accordé à quelques princes de la maison de France mais, cette fois, sans apanage et comme titre de courtoisie. Mais Marie de Bourgogne, la fille de Charles le Téméraire, revendique le titre de duchesse de Bourgogne, sans avoir le contrôle physique du duché. Elle conserve la plupart des autres fiefs de son père et épouse Maximilien Ier de Habsbourg qui recrée le titre ducal.

Commenter cet article