Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Françoise

GOHIER_Adele_1.JPG L'histoire de la famille GOHIER a été établie pour l'instant sur huit générations à partir d'Adèle qui fut la dernière dans mon ascendance à recevoir ce patronyme. Elle est la mère d'Albert Désiré.

Maintenant plantons le décor : nous sommes quelques années avant 1695, à Canisy dans la Manche ; c'est là qu'a été découvert le berceau de cette famille.

Nous sommes à la fin du règne de Louis XIV qui voit se multiplier les difficultés. Pour résister aux prétentions du roi, l’Europe forme de vastes coalitions (guerre de la ligue d’Augsbourg, 1688-1697; guerre de Succession  d’Espagne, 1701-1713) qui ébranlent la prépondérance française, donnent à l’Angleterre l’empire de la mer et appauvrissent le royaume.

L'ancêtre le plus éloigné est François Gohier. Ses parents ne sont pas encore connus. Il épouse Jeanne Le Neveu et aura à ma connaissance qu'un seul enfant prénommé Pierre.

 

Deuxième génération

 Pierre est né avant 1713. Il devient tisserand et épouse Marie AUVRAY, fille légitime de50095004.JPG Michel et de Louise GAUTIER, le jeudi 26 juillet 1731 à Canisy. Sa mère Jeanne LE NEVEU est présente, son père est décédé mais je n'ai pas encore retrouvé la date. J'ai découvert deux enfants issus de ce couple, une fille dont je ne connais ni le prénom ni sa date de naissance mais qui s'est mariée avec un certain Michel DUMOND et un fils lui aussi prénommé Pierre (01/07/1745-15/04/1793).

 

 

Troisième génération

Pierre GOHIER, fils donc de Pierre et Marie AUVRAY, est né le jeudi 1er juillet 1745 toujours à Canisy, il sera baptisé le lendemain.

Nous voici dans la dernière partie du règne de Louis XV qui accentue le divorce entre la royauté et la nation. Nonchalant, hésitant, égoïste, Louis XV trompe l’espoir de son peuple et donne tout crédit aux favorites, (« règne » de Mme de Pompadour). La Cour fait de plus en plus écran entre le roi et ses sujets. 

Il épouse Marie Giffard, fille légitime de Pierre et de Marie BOURDON, le lundi 24 novembre 1766 à Canisy. Il est alors âgé de 21 ans. Ils auront six enfants tous nés à Canisy.

1 - Marie Madeleine Angélique née un an après le mariage de ses parents, le 30/11/1767 et dont le destin m'est encore inconnu.

2 - Philippe Aimable né deux ans et demi après sa soeur le 12/03/1770, ne vécut que trois ans jusqu'au 28/03/1773.

3 - Aimable Jean Louis mon ancêtre direct qui est né quatre ans après le cadet, soit le 21/03/1774.

4 - Pierre François n'a vécu que vingt sept jours. Il naquit le 2 avril 1776 et mourut le 29 avril de la même année.

5 - Pierre né le 12 février 1778 dont le destin est encore inconnu.

6 - Angélique Victoire, la petite dernière, née quinze ans après l'aînée, le 1er janvier 1782.  

 

Quatrième génération

  L'aînée, Marie Madeleine Angélique épouse Pierre Nicolas Osmond, laboureur, fils légitime de Nicolas et de Marie LE FRANC, le mardi 5 février 1793 à Canisy. Elle est alors âgée de 25 ans. Il a 41 ans. Je n'ai pas encore retrouvé de descendance.

Deux mois après son père, Pierre GOHIER meurt le lundi 15 avril 1793 à Canisy, à l'âge de 47 ans. Il est inhumé le lendemain.

 

Eglise-de-St-Ebremond-de-Bonfosse.jpgLe troisième enfant de Pierre et Marie GIFFARD, Aimable Jean Louis, cultivateur se marie à une date encore inconnue avec Victoire Aimée OSMOND qui est fileuse. Il semble que la famille ait quitté Canisy pour s'installer à Saint-Ebrémond-de-Bonfossé,  petit village à quelques kilomètres où leur seul enfant connu est né le 12 avril 1806. Ils l'ont appelé Jacques Aimable.

Aimable Jean Louis meurt le dimanche 2 octobre 1836 à Saint-Ebrémond-du-Bonfossé, à 62 ans.

 

 Cinquième génération

Jacques Aimable épouse une couturière Marie Anne DUCHEMIN,  fille légitime de Léonard, charretier et de Madeleine AUVRAY, le vendredi 29 janvier 1841 à St Jean De Savigny (50). Il est alors âgé de 34 ans, elle en a 26.

Après leur mariage, ils s’installent à St Jean de Savigny quartier de Logrie, dans la commune d’origine de la famille DUCHEMIN. Ce couple aura au moins deux filles :

La première est née et baptisée plus de trois ans après leur mariage, le 4 septembre 1844, et est prénommée Adèle Madeleine. Jacques, qui est journalier, est alors âgé de 38 ans et Marie Anne a 30 ans. Le parrain est Gilles DUCHEMIN et la marraine est Hortense LAHAYE, l’épouse du parrain.

La seconde est appelée Marie Madeleine, elle est née et baptisée dix ans après sa soeur, le mardi 15 août 1854 à St Jean De Savigny. Jacques a 48 ans et Marie Anne  40.

Le lundi 29 janvier 1855 leur grand-mère paternelle, Victoire Aimée OSMOND, meurt à St Ebrémont-du-Bonfossé, elle étati âgée de 76 ans environ.

 

 Sixième génération

Adèle Madeleine GOHIER, née donc en 1844, vit jusqu’en 1862 chez ses parents à St Jean de Savigny.

En 1844, la monarchie orléaniste de Juillet maintient le régime de la Restauration. Louis Philippe est roi des Français depuis 1830.

- Août : Guerre franco-marocaine..

- Création des crèches (J.B. Marbeau)

- Alexandre Dumas :  Les Trois Mousquetaires 

- Viollet le Duc : premières rénovations (Carcassonne et Notre Dame de Paris).

 

Elle épouse le jeudi 16 octobre 1862 à Cussy (14), Jean Baptiste MARIE DIT CHESNEL, cordonnier, fils légitime de Jacques et de Thérèse Madeleine RAULINE, tous deux décédés. Elle est   alors âgée de 18 ans et est domestique. Il a 25 ans. Ils établissent un contrat de mariage le 9 octobre 1862 à St Clair Sur L'Elle, en l’étude de Maître Neveux.

A cette date son père est voiturier (transporteur ou conducteur de véhicule).

Ils auront trois enfants :

- Arthur Ernest (28.7.1864-28.4.1900)

- Marie Aimée Adèle (8.2.1866 -15.4.1894)

- Albert Désiré (15.10.1869-8.7.1915)

Le 25 octobre 1883, Jean Baptiste meurt à 46 ans. Adèle est veuve avec ses deux plus jeunes enfants à charge, elle n’a que 39 ans.

Elle marie sa fille Marie, le 8 octobre 1888 dans leur village de Barbeville avec Jean Marie François CARUHEL, un breton de Jugon-les-Lacs dans les Côtes du Nord à l'époque. Il est palfrenier à Barbeville.

Le jeudi 21 mai 1891, sa grand-mère paternelle Marie Anne DUCHEMIN meurt à l'âge de 77 ans. Elle vivait au village de Duchemin à St Jean de Savigny avec son mari âgé de 84 ans. On ne sait pas où  il est allé vivre après, l’acte de son décès n’ayant pas encore été trouvé. On est presque certain qu’il n’est pas mort à Barbeville, ni à Cottun, ni à Bayeux,  ni à St Jean de Savigny.

Adèle survit à ses trois enfants. Après le décès de sa cadette Marie Aimée en 1894, elle élève son petit fils Albert CARUHEL.

Le 26 août 1895 elle se remarie avec un tailleur de pierres, Auguste Camille Xavier JAMES,  veuf et père d’une fille Marie Augustine.

En 1896, Adèle est débitante de boisson dans le village de Barbeville. Après avoir enquêté sur place auprès des habitants, nous avons retrouvé l’emplacement de  deux cafés dans la rue principale mais sans pouvoir localiser celui d’Adèle.

Le samedi 28 avril 1900 son fils aîné, Arthur Ernest meurt à l'âge de 35 ans, quelques mois avant la naissance de son fils qui portera le même prénom.

En 1901, Adèle et Auguste hébergent  leurs deux petits-fils respectifs ; celui d’Auguste,  Paul  JAMES, 16 ans, jardinier et Albert CARUHEL déjà cité plus haut. Adèle ne travaille plus pour s’occuper de sa famille.

En 1906, Paul n’est plus avec eux mais le couple élève les deux petits fils d’Adèle,  Albert CARUHEL qui est mécanicien et Arthur MARIE âgé de six ans, l’enfant posthume de son fils aîné. Le second restera à Barbeville jusqu’en 1931, puis  se retirera à Monceaux en Bessin avec sa femme, où il mourra le 25 avril 1966 à 66 ans.

Commenter cet article

Sylvie 21/10/2016 13:36

Chère Madame,
Je ne sais pas si vous recevrez mon message. Je suis à l'heure d'aujourd'hui à la recherche de mes ancêtres ainsi qu'à la configuration du nom patrimonial de "Gohier". Je suis linguistique et les mots me sont importants.
Je souhaiterais m'entretenir avec vous et si le cas contraire, je resterais dans la plus grande discrétion.
Je suis sarthoise d'origine, je vis à Paris depuis plus de 20 vingt ans, j'adore la vie de Georges Sand et je suis à la recherche de mes origines dans l'objectif de faire un travail personnel tout en donnant l'occasion à mon grand frère de lui apporter un cadeau pour ses proches 60 ans. Je vais fêter le 25 Octobre prochain mes 58 ans. Merci à vous du temps passé à la lecture de mon petit message. Cordialement. Sylvie

Françoise 21/10/2016 18:37

Bonjour,
Je suis à votre disposition pour tous renseignements susceptibles de vous aider, vous pouvez me joindre par mail : fhdb89@orange.fr.
Bien cordialement
Françoise