Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Françoise

Je viens de découvrir le dictionnaire des élèves architectes de l'Ecole des Beaux-Arts (1800-1968) sur  AGORHA  en consultant Genea-logique.

J'y ai retrouvé le cousin germain de maman, Alexandre Courtois né le 7 mars 1904 dans le 20e arrondissement de Paris. Il a 12 ans à la mort de son père, il restera enfant unique.

Je ne l'ai pas connu mais mes grands-parents en parlaient souvent. Par contre nous avons connu sa maman que nous appelions tante Hélène.

Il étudie à l'ENSBA (Ecole Nationale supérieur des Beaux-Arts) du 20 mars 1923 au 12 juillet 1933 avec le matricule 8000. D'abord dans l'atelier de Marcel Lambert puis dans celui de Paul Bigot.

Il obtient de nombreux prix et médailles et participe à plusieurs concours jusqu'en 1933.

Il obtient le 1er Grand Prix de Rome le 12 juillet 1933 pour un projet d'église de pèlerinage.

Il est pensionnaire à l'Académie de France dans la Villa Médicis à Rome du 20 janvier 1934 au 30 avril 1937. Pendant son séjour en Italie, ses envois sont consacrés essentiellement à la restitution des maisons de Pompéi et d'Herculanum.

Villa Medici Rome | Jean-Pierre Dalbéra via Wikimedia

Villa Medici Rome | Jean-Pierre Dalbéra via Wikimedia

Après ses études aux Beaux-Arts, Alexandre Courtois travaille à Istanbul avec Henri Prost.

Au début des années 1940, il ambitionne de participer à la belle aventure urbaine que connaît Casablanca à l'époque sous l'impulsion de Lyautey. En 1944, il est chargé de mission auprès du protectorat français du Maroc et, dans ce cadre, il élabore le plan d'aménagement de cette ville.

Exerçant par la suite en tant qu'architecte indépendant, en tête d'une agence qui emploiera jusqu'à vingt architectes et dessinateurs, il réalisera à Casablanca l'essentiel de son oeuvre,

Il a été par ailleurs président de l’ordre des architectes à Casablanca de 1952 à 1956 et directeur de la revue «Architecture marocaine», professeur à l'Ecole des beaux-arts de Casablanca.

Parmi ses réalisations phares nous retrouvons : 

- Le plan d’urbanisme de Casablanca 
- Le Préventorium israélite de Ben Ahmed - La CTM à Casablanca- La gare CFM de casa-port - L’immeuble de la BMCI place de France à Casablanca en 1944- La caserne des pompiers de Marrakech - Les écoles Foch et Camille Desmoulins à Casablanca - La Cité Universitaire de Rabat - Le Consulat de France à Casablanca 

- La Poste de Marrakech 
- Plusieurs villas de style colonial à Benslimane 
- Et bien d’autres immeubles et bâtiments publics.....

BMCI Place de France à Casablanca (1947-1950) et la gare routière de la CTM à Casablanca (1951-1955) ; la poste de Jamaâ El Fna à Marrakech
BMCI Place de France à Casablanca (1947-1950) et la gare routière de la CTM à Casablanca (1951-1955) ; la poste de Jamaâ El Fna à Marrakech
BMCI Place de France à Casablanca (1947-1950) et la gare routière de la CTM à Casablanca (1951-1955) ; la poste de Jamaâ El Fna à Marrakech
BMCI Place de France à Casablanca (1947-1950) et la gare routière de la CTM à Casablanca (1951-1955) ; la poste de Jamaâ El Fna à Marrakech

BMCI Place de France à Casablanca (1947-1950) et la gare routière de la CTM à Casablanca (1951-1955) ; la poste de Jamaâ El Fna à Marrakech

Il quitte le Maroc 1965 pour s'installer à Grenoble. De 1965 à 1974, il réalise notamment des immeubles à Grenoble, dont l'immeuble de la caisse des congés payés du bâtiment et de la médecine du travail et les résidences universitaires Condillac et Gabriel-Fauré à Saint-Martin-d’Hères. Il construit aussi la place Gambetta à Amiens.

 

la place Gambetta à Amiens ; Résidence Universitaire Gabriel Fauré à Saint-Martin-d’Hères (38)
la place Gambetta à Amiens ; Résidence Universitaire Gabriel Fauré à Saint-Martin-d’Hères (38)

la place Gambetta à Amiens ; Résidence Universitaire Gabriel Fauré à Saint-Martin-d’Hères (38)

Il se marie avec Mathilde Alloza et aura deux enfants tous nés à Casablanca

- Alexandre Pierre Marius né en 1945, lui même architecte, qui aura un garçon nommé aussi Alexandre

- Daniel Yves Gaston né en 1952

Il décède le 3 avril 1974 à Grenoble.

_______________________________________________________________________

Sources :
INHA : Base(s) de données Dictionnaire des élèves architectes de l’École des beaux-arts (1800-1968)

http://www.purl.org/inha/agorha/002/84821

Commenter cet article